Vous êtes ici > terrain >> nature du sol

Le terrain

choisir un terrain pour construire écologique

Nature du sol et construction écologique

la nature du sol et la construction écologique

C'est sur la terre, sur le sol que vous construisez votre maison. Dès lors, tout ce qui concerne la nature du sol est très important à prendre en compte puisque le coût et la nature de votre habitat écologique notamment les fondations de la maison vont dépendre de la qualité de ce dernier, de sa nature (par exemple argileux, sableux ou encore inondable) ainsi que d'autres critères qui dépendent du lieu.

Tout d'abord, il existe différents types de sols. Sachez reconnaître ainsi un terme lorsque l'on par le d'un sol :

  • Argileux
  • Rocheux
  • Marécageux
  • Sujet aux secousses sismiques
  • Souple
  • Sableux
  • Sensible au gel
  • Remblayé
  • Composé de couches différentes
  • Sensible à la sécheresse
  • Inondable
  • Sur un terrain boisé

Construction sur sol argileux

Les sols argileux sont des sols qui se caractérisent par des teneurs en eau très élevées. En cas de sécheresse, la nature d'un sol argileux peut changer complètement. L'argile, habituellement gonflée va se compresser et se fendiller ce qui menace gravement les fondations si des précautions n'ont pas été prises au préalable.

Pour mesurer et prévenir les risques, le ministère de l'écologie a réalisé des cartes qui présentent les zones argileuses (aléas)susceptibles de se rétracter en période de sécheresse. Ces cartes départementales d'aléa retrait-gonflement des argiles sont disponibles sur le site :
http://www.argiles.fr

Il faut noter que ce sont surtout les constructions en béton qui présentent des risques importants d'affaissement sur un sol argileux. Les constructions en bois ou en paille s'adaptent beaucoup mieux au terrain en raison de leur légèreté et leur souplesse.

Construire sur un sol remblayé

Les terrains remblayés font l'objet d'une attention particulière lors de la construction. Les remblais de terre ont tendance à se tasser au fil des ans et de manière assez disparate. Certains endroits peuvent se tasser plus que d'autres. Pour construire sur un remblai, il faut descendre les fondations au niveau de la couche de terre qui n'a pas été affouillée.

Parfois, les remblais sont de plusieurs natures (bois, brique, terre rapportée). Il est vivement conseillé de réaliser une étude de sol afin de chiffrer le coût et vérifier que le sol est viable sans quoi le constructeur peut refuser de procéder à la construction.